Alors que les pavés de Paris sont battus quotidiennement par la pluie et qu’il devient dangereux de sortir sans son parapluie, le Nigeria, qui n’a pas vu une goutte d’eau depuis plus d’un mois, se couvre d’un épais manteau de poussière. On la chasse, elle revient au galop (c’est comme le naturel quoi !), elle s’infiltre, elle s’engouffre, elle pénètre, elle traverse les plus petits trous pour venir se déposer sur notre quotidien, tables, chaises, livres, fauteuils, voitures, tout y passe. Le vert luxuriant fait place à un camaïeu variant du jaune au Terre de Sienne et la végétation disparait, laissant derrière elle une terre nu et sèche, craquelée et poussiéreuse. (que pensez-vous de ma prose ?!)

Il en va de même pour la peau de mes mollets… Mon beau bronzage mordoré s’évapore petit à petit et ma peau se débat contre le dessèchement. A grand renfort de Dove, je combats… Rien à faire, je suis en période de mue !

Je tente encore de porter mes lentilles mais les fins de journées sont rudes pour mes yeux… Surtout à force de regarder mon ordi… On dirait une vieille alcoolique avec mes yeux rouges. (c’est faux, je suis alcoolique mais pas vieille, lol !)

Du coup, pour compenser les pertes en eau corporelles, il faut boire beaucoup ! Ce que nous nous sommes attelés bien volontiers à faire ce week-end… Tout d’abord samedi, pour l’anniversaire de Samantha (qui est, je le rappelle, la femme de Thomas)

moi duo
thomas_sam_danse pierrot
et ensuite dimanche chez Patrick, où nous avons mangé un lapin en sauce absolument délicieux ! (le tout arrosé de vin rouge, j’ai pris une grande résolution, j’arrête la bière ! Au début j’avais écrit j’adore au lieu de j’arrête, lapsus révélateur…)
Y’a pas à dire, ça fait du bien un peu de cuisine civilisée… D’ailleurs, à cette occasion, j’ai pensé à tous les bons petits plats que j’allais manger en rentrant (et au jogging que je vais devoir faire pour compenser tous les kilos !) et j’ai bavé sur mon oreiller toute la nuit en rêvant de veau vert, pintade grillée, côte de bœuf et autres réjouissances culinaires françaises. Ca me fait d’autant plus flipper qu’apparemment ma sœur est passée du mode pulpeuse au mode crevette alors que moi je suis passée du mode pulpeuse au mode grosse dondon (bon non quand même pas mais presque !)… A l’aiiiiide !!!

Du coup, je me dis ce matin, c’est l’heure d’ouvrir ma tablettes de chocolat anti-déprime… (c’est bien connu le chocolat fait mincir !). Total disappointment : je me retrouve avec un truc trop sucré, avec la consistance d’un gâteau sec trop vieux, qui n’a même pas le goût de chocolat dans la bouche. Snif…

Cela dit la semaine dernière, j’ai savouré (et quand je dis savouré, c’est vraiment savouré genre j’ai laissé fondre les bouchées dans ma bouche 10 min avant de les avaler !) une boule de glace au café… Petit plaisir et grand bonheur…

Pour ne pas que vous croyiez que c'est la mort ici (personne ne croit ça mais c'est au cas ou), je précise quand même que tous les matins à 7h30, je sirote mon café en débardeur sur les marches de ma guest house au soleil... Pas désagréable, me direz-vous ! Je peux toujours essayer de siroter mon café sur le balcon en rentrant à Paris mais j'ai interêt a mettre une doudoune !